• Le 09 juin 2016

Permettre une meilleure prise en charge des patients et mieux suivre l’apparition et l’évolution de certaines maladies cardio-vasculaires sera désormais plus facile. Les chercheurs de l’Institut du thorax (Université de Nantes – Inserm – CHU de Nantes - CNRS) et le CHU de Nantes ont récemment mis en place un nouveau laboratoire de pointe dédié à l’échographie cardiaque et vasculaire. Une innovation technologique prometteuse pour la médecine nantaise.

Les nouvelles techniques et technologies développées au sein de ce laboratoire permettront désormais aux experts médicaux de consulter, d'interpréter et de suivre l'évolution d'une pathologie à distance grâce aux images numériques générées et stockées par les appareils échographiques. Une innovation importante pour les patients en situation de menace vitale ou présentant des pathologies complexes (endocardite infectieuse, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle pulmonaire,...) qui permettra une meilleure prise en charge dans les soins.

Pour les chercheurs, ce nouveau laboratoire permettra également de mieux comprendre les mécanismes d'apparition et de l'évolution de certaines maladies. Les équipes de recherche de l'Institut du thorax vont pouvoir ainsi disposer de l'ADN et des images échographiques de plus de 1 000 patients. Une mine d'information pour ces chercheurs spécialisés dans la recherche sur le prolapsus valvulaire mitral (dysfonctionnement d'une valve cardiaque). Situé à l'Hôpital Nord Laënnec (Saint-Herblain), le nouveau laboratoire comprend 6 salles à proximité immédiate des consultations. Quatre autres appareils d'échographie complémentaires sont délocalisés en cardiologie, sur le site de l'Hôtel-Dieu à Nantes.