• Le 01 décembre 2017

Après leur présentation lors de l’inauguration de l’IRS2 Nantes Biotech, certaines œuvres d’artistes du collectif lokotoro ont rejoint le japon en Décembre dans le cadre d’un financement par la fondation POLA Art obtenu grâce à Miki Okubo.

photo 1On se souvient de la sculpture Reef d’Evor s’interrogeant sur l’identité de l’hôte et de l’agent pathogène, ou encore de « cellule babélienne » de Florian Gadenne avec ses organites de cellules eucaryotes et enfin de SILENCE = DEATH de Jérémy Segard. L’un l’autre s’inscrivait dans une démarche globale visant à créer une interaction avec des scientifiques autour de la recherche sur les maladies infectieuses.
Ce fil, démarré à l’été 2015 continue de s’étirer aujourd’hui. Evor, Florian Gadenne et Jérémy Segard, en collaboration avec Miki Okubo, docteur en arts plastiques, spécialité esthétique et art contemporain à l’université de Paris 8 ont été invités à présenter leur travail dans deux espaces, à Kyoto et Osaka.
La galerie CAS d’Osaka qui les accueille leur a permis de rencontrer des artistes engagés dans la même dynamique. De nouvelles perspectives s’ouvrent en ce début d’année pour renforcer les liens entre les communautés scientifique et artistique.



photo 2
photo 3photo 4