2017 : Le projet nantais NExT (Nantes Excellence Trajectory) est retenu par un jury international et décroche ainsi la labellisation I-Site (Initiatives Science, Innovation, Territoires, Economie) du Programme Investissement d’Avenir (PIA 2). Porté par l’Université de Nantes, l’Ecole Centrale de Nantes, le CHU de Nantes et l’Inserm, le projet NExT a pour ambition de faire de Nantes un site universitaire de renommée internationale, reconnu pour son expertise en recherche, formation et innovation sur deux questions sociétales majeures et interdisciplinaires : la santé du futur (biothérapies innovantes, médecine nucléaire et cancer, médecine de précision,…) et l’industrie du futur (technologies avancées de production, ingénierie océanique…).

2012: La Structure Fédérative de Recherche-Santé (SFR-Santé) M. François BONAMY est créée à partir de l’Institut Fédératif de Recherche (IFR) de Nantes. La SFR est implantée sur plusieurs bâtiments du campus de l’ensemble santé de l’Université de Nantes regroupant la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie, une partie du CHU de Nantes et des unités de recherche.

2010 : le CHU de Nantes se porte candidat à la création d’un institut hospitalo-universitaire pour les sciences de la transplantation (IHU) et le Centre de Lutte contre le Cancer (CLCC) candidate pour être labellisé site de recherche intégré en cancérologie (SIRIC).

Entre 2005 et 2010 : l’IFR26 s’enrichit de nouvelles équipes et de nouveaux domaines de recherche : analyse de protéines, étude du système nerveux entérique et de l’empreinte nutritionnelle, neurosciences, maladies infectieuses et biostatistiques.

Années 2000 : mise en place de plusieurs structures de soutien à la recherche et création de plusieurs instituts de recherche qui, sur l’exemple de l’ITERT, assurent une triple mission : enseignement, recherche et soins.
 
RECHERCHE ET BIOTECHS SUR UN TERRITOIRE EN MUTATION (2000-2010)
2001 : la création du Centre d’Investigation Clinique plurithématique (CIC), témoigne du travail collectif organisé entre les chercheurs et les médecins des services de soin du CHU Hôtel Dieu et de l’Hôpital Nord Laennec.
 
L’ÉMERGENCE DU POLE DE RECHERCHE BIOLOGIE/SANTE (1970-1985)
1979 : le professeur Bertrand Kerebel fonde en 1979, au sein de la faculté de chirurgie dentaire une formation de recherche associée (Inserm - FRA 35) spécialisée dans l’étude des tissus calcifiés et reconnue unité Inserm en 1981 (U 225).

1975 : le professeur Jean-Paul Soulillou crée le laboratoire d’immunologie clinique au sein du centre de transfusion sanguine et devient responsable au CHU du programme des greffes rénales.

Début des années 1970 : les professeurs Le Mével et les frères Guihard de l’Université de Nantes fondent au sein du centre anti-cancéreux, une formation de recherche Inserm
(FRA 13) puis, en 1981, la première unité Inserm de Nantes (U 211) intitulée «interactions cellulaires contre le cancer». Dirigée par Bernard Le Mével jusqu’en 1987, cette unité rassemble entre autres les professeurs et médecins Jean-Paul Soulillou, Jean-François Chatal et Jacques Aubry.

1968 : les chercheurs Nicole et Georges Le Douarin fondent une première équipe associée CNRS à la faculté des sciences.
 
LA STRUCTURATION DU POLE DE RECHERCHE SANTE (1985-2000)
1998 : les équipes de Jean Léger et de Pierre Pacaud quittent le sud de la France et rejoignent le laboratoire de Physiopathologie et pharmacologie cellulaires et moléculaires qui devient CJF Inserm en 1996 puis unité mixte de recherche en 2000 (UMR 533).

1997 : l’IFRBM Immunointervention s’enrichit d’une recherche dédiée vecteurs thérapeutiques avec l’arrivée de l’équipe de Philippe Moullier (UMR 649) et deux ans
plus tard du domaine physiopathologie et pharmacologie digestive animée par les professeurs Christian Laboisse, Michel Krempf et Jean-Paul Galmiche (UMR 539).

1994 : le laboratoire de cardiologie expérimentale du professeur Hervé le Marec installé au CHU Nord Laennec et l’équipe du professeur Denis Escande délocalisée de Paris
fusionne pour former le laboratoire de physiopathologie et de pharmacologie cellulaires et moléculaires.

Suite à la création de l’unité 437 par Jean-Paul Soulillou, Marc Bonneville prend la direction de l’U 211 en recentrant ses activités sur l’immuno-cancérologie.
Le contrat de jeune formation CJF9011 dirigé par Khaled Meflah devient l’unité Inserm 419 «Biologie des cancers coliques et thérapeutique expérimentale».

1995 : suite à un appel à candidature de l’Inserm naît l’Institut Fédératif de Recherche biomédicale (IFRBM-futur IFR26). Il rassemble 3 unités Inserm, deux équipes associées,
une jeune équipe et une équipe recommandée de l’Université de Nantes et 3 laboratoires hospitaliers dont celui de Jean-Paul Moisan qui introduit, dès 1988, la biologie moléculaire
au CHU.

1991 : l’année est marquée par la création de l’Institut de Transplantation et de Recherche en Transplantation (ITERT) par Jean-Paul Soulillou. Cette structure de
recherche innovante associe deux services cliniques du CHU et une unité de recherche fondamentale.

1990 : Guy Daculsi crée un contrat de jeune formation Inserm (CJF9305) poursuivant la recherche sur les tissus calcifiés initiée par Bertrand Kerebel mais en introduisant une
recherche sur les biomatériaux.

1987 : Jean-Paul Soulillou prend la direction de l’unité Inserm U 211 et concentre la recherche de l’unité autour de l’immunointervention.


 
vue-aerienne